14.3.05

Chi Li, douceur et cruauté dans la Chine d'aujourd'hui

Chi Li est une écrivaine chinoise que j'ai découverte lors du Salon du Livre de Paris en 2004. Ce jour là, séduit une nouvelle fois par les belles couvertures d'Actes Sud mais aussi par des quatrièmes de couverture engageantes, j'ai acheté trois livres de cet auteur.
 Chi Li est née la même année que moi, en 1957, mais à quelques milliers de kilomètres de moi, à l'autre bout de la terre en fait, à Wuhan, capitale de la province du Hubei, au centre de la Chine. Elle a exercé pendant plusieurs années la médecine avant de travailler comme éditeur dans une revue littéraire puis de se consacrer à l'écriture. Elle est à l'origine du Groupe néo-réaliste, nous apprend la 4eme de couv. Des 3 livres achetés, Triste vie, Trouée dans les nuages, Préméditation, c'est le plus court récit, Triste vie, que j'ai lu en premier, il y a plusieurs mois maintenant. Il m'a enthousiasmé.
Il est maintenant passé entre les mains d'une grande connaisseuse en littérature d'autres civilisations, la bookcrosseuse e-marmotte.

Et c'est tout récemment que j'ai lu, coup sur coup, les deux autres livres. Ce qui est étonnant dans ces trois livres c'est de sentir à la fois le dépaysement et la proximité avec les personnages. Chi Li dépeint la vie tourmentée de personnages ordinaires, dans leur vie quotidienne : un ouvrier d'usine dont la femme ne travaille pas dans Triste vie, un couple d'ingénieurs dans Trouée dans les nuages et un paysan qui s'engage dans l'armée nationaliste sous l'occupation japonaise dans Préméditation. 
 A chaque fois, l'environnement des protagonistes est décrit par petites touches précises et brèves (les longues descriptions à la Victor Hugo ou à la Balzac nous sont épargnées), mais toujours très pertinentes. Quant à la description des personnages, elle est telle qu'on se sent vite vivre avec eux et ressentir ce qu'ils ressentent. Le tout dans un langage d'une limpidité de cristal. Plongés dans une atmosphère et un cadre très chinois (la chine communiste, la guerre sino-japonaise, la chine "nouvelle"), nous ressentons pourtant une familiarité profonde avec ces personnages, même quand leurs actes confinent à la barbarie !

Chi Li est une des plus belles découvertes que j'ai faites en littérature ces dernières années.

7 Commentaires:

Anonymous e-marmotte a dit...

Merci, Andras, pour ce bel hommage à Chi Li, qui m'a pourtant déjà doublement échappée : d'une part parce que j'ai trop lu l'année dernière et ce livre, noyé parmi les autres, ne m'a pas laissé une empreinte très forte, si ce n'est, sans doute, par la justesse de son ton, d'autre part parce que je l'ai libéré lors du MegaBookCrossing de Toulouse en septembre dernier.
Pas de flatteries, Andras ! ma connaissance en littérature étrangère est très limitée, même si j'ai depuis deux ou trois ans des sphères de prédilection : la littérature méditerranéenne et sud-américaine.
Et voilà que récemment ma "part chinoise", enfouie depuis trop longtemps, s'est réveillée, et que j'ai justement, un peu comme Lesezeichen, une fringale d'auteurs chinois (essentiellement contemporains).
Ainsi, je viens de découvrir les sordides chroniques de A Cheng dans Injures Célestes, ou, pas plus tard qu'aujourd'hui, le drâme d'un petit rejeton de la prostitution dans L'orphelin d'Anyang.
N'hésitez pas à me demander de partager ces "lettres chinoises" !
Andras, si Trouée dans les nuages est encore en ta possession, je veux bien le découvrir en lui promettant plus d'attention qu'à Triste vie...
Mes amitiés à Sabine. ;o)

8:37 PM  
Blogger Beo a dit...

Je découvre la littérature chinoise moi aussi depuis une année. Pour l'heure j'ai lu que: L'histoire de ma vie de She Lao et j'ai trouvé le ton intéressant dans sa simplicité. Ce qui comme tu le dis andras n'enlève rien aux atrocités décrites parfois.

10:52 AM  
Blogger Septentria a dit...

Merci pour cette découverte! Tu me donnes envie de découvrir Chi Li. Je n'ai pas beaucoup de connaissances en littérature chinoise, il va falloir y remédier...

7:16 PM  
Blogger andras a dit...

Merci e-marmotte, beo-oeb et septentria pour vos commentaires. Il me semble que "Trouée dans les nuages" (l'histoire d'un couple d'ingénieurs qui soudain bascule) va partir pour un petit ring. Avec dans l'ordre : lesezeichen, e-marmotte, septentria. beo, ça te tente aussi ?

7:41 PM  
Blogger Beo a dit...

Yep! Je suis partante pour Trouée dans les nuages! Merci de m'offrir Andreas. :-)

10:20 AM  
Blogger Leserleserin a dit...

j'ai beaucoup aimé ta JE lesezeichen. Je suis content de t'avoir fait découvrir Chi Li. Il y en a encore 2 d'elle chez Actes Sud que je n'ai pas lu. mais ce sera pour plus tard !

12:14 AM  
Blogger andras a dit...

oups ! j'étais logué sous leserleserin...

12:15 AM  

Enregistrer un commentaire (Ajouter un commentaire)

<< Page d'accueil